Feu vert!

La semaine dernière a été une semaine chargée en ce qui concerne les préparatifs du documentaire. Par exemple, je suis occupé par le scénario, comment doit se dérouler l'histoire de ce documentaire pour qu'il soit intéressant pour tout le monde à regarder.

 

Alors que j'étais occupé à lutter avec mon scénario, je devais me préparer à mon examen MOCK, une présentation intermédiaire de mon travail de fin d'études à deux professeurs. Vous aurez 15 minutes pour raconter votre histoire, après quoi ils détermineront si elle est intéressante, faisable dans le temps (jusqu'à fin juin) et bonne pour votre développement.

"Evelyne, vas-y" dit calmement un de mes professeurs.

«Comme vous le savez, je vais faire un documentaire sur la recherche de l'amour pour les cheveux crépus, en l'occurrence mes propres cheveux crépus. Moi et beaucoup avec moi avons l'habitude de ne pas aimer leurs propres cheveux crépus à l'avance. À mon avis, cela est dû à l'idéal de beauté qui prévaut: des cheveux longs, lisses et brillants, ce qui est le contraire des cheveux crépus. Avec ce film, j'espère inspirer les gens à aimer leurs propres cheveux, du moins si je peux me débrouiller… »C'est quelque chose qui me dérange encore. Je recherche sérieusement l'amour des cheveux crépus car je ne l'ai pas encore trouvé, mais j'espère que je le trouverai un jour.

Est-ce le cas alors? Que les personnes aux cheveux crépus n'aiment pas leurs propres cheveux? Et comment voulez-vous visualiser cela? " Mon professeur m'a regardé d'un air interrogateur.

«Je pense que oui, de nos jours, il est plus que normal de cacher ou de lisser ses cheveux si vous avez les cheveux crépus. Nous pensons que nous sommes plus jolis à la roulette avec les cheveux lisses ou ceux de quelqu'un d'autre et avons de nombreux exemples pour le prouver. Pensez juste à Beyonce ou Naomi Cambell. Bien sûr, cela vient de quelque part et c'est quelque chose que je veux montrer.

La façon dont je veux la représenter est surprenante mais vraie: même si je préfère de loin être derrière la caméra plutôt que devant elle… ça va être un documentaire participatif, donc je vais moi-même y jouer un rôle majeur. Je veux rendre visite à différentes personnes pour savoir comment je peux retrouver cet amour. Pensez à Miss Frizzy 2010 (Carol Oron). L'année dernière, les élections de Miss Kroeshaar ont eu lieu via le site Web kroeshaar.com. J'espère vraiment que Miss Frizzy hair pourra m'influencer positivement pour retrouver l'amour des cheveux crépus.

De plus, mes sœurs joueront également un rôle important, car nous avons tous le même problème. Et puis nos petits amis, comment gèrent-ils réellement nos sautes d'humeur quand il s'agit de nos cheveux.

C'est un sujet important  dans la culture des cheveux crépus, que je veux dépeindre de manière légère et parfois comique afin que ce soit aussi amusant de regarder les gens qui ne connaissent rien aux cheveux crépus.

En racontant mon histoire, je suis devenu de plus en plus enthousiaste et j'ai remarqué que mes professeurs devenaient également de plus en plus curieux. Ils ont vu la nécessité du documentaire et m'ont finalement donné le feu vert pour me lancer dans ce projet.

«Evelyne, est-ce que tu t'assures que ça ne se transforme pas en rire - sœurs - devant le miroir - vidéo à la maison? Ce serait dommage, n'est-ce pas! J'ai dit avec conviction que je prêterais certainement attention à cela, c'est la dernière chose que je veux faire. Bien que ce soit bien sûr un énorme défi!