L'histoire des cheveux de Caroline

La relaxation a commencé quand j'avais douze ans. Tu le sais. Les copines étaient déjà autorisées à l'école primaire, j'aimais bien aller au lycée comme une sorte de récompense. J'ai beaucoup essayé à l'école, car si mes parents étaient satisfaits de mon rapport, je pouvais lisser mes cheveux crépus!

 

D'accord, le voici. Mon histoire de cheveux. (J'espère que mes cheveux pourront me pardonner un jour.)

1994

La relaxation a commencé quand j'avais douze ans. Tu le sais. Les copines étaient déjà autorisées à l'école primaire, j'aimais bien aller au lycée comme une sorte de récompense. J'ai beaucoup essayé à l'école, car si mes parents étaient satisfaits de mon rapport, je pouvais lisser mes cheveux crépus!

Oh comme j'étais heureuse avec mes cheveux lâches et abîmés. Peigner mes cheveux tous les jours ... Génial! En fait, cela s'est bien passé pendant un certain temps (environ 2 ans) avec la détente, ce qui a été fait par une tante au lieu du coiffeur.

1996

Cela s'est très mal passé lorsque j'ai découvert le sèche-cheveux, le curling et les pinces à vagues. Le rituel de 3 semaines de lavage, roulage et sous le sèche-cheveux a été remplacé par un rituel beaucoup plus court. Lavez chaque semaine, laissez sécher ou séchez au sèche-cheveux, puis commencez avec le fer à friser. Pourquoi continuerais-je le rituel d'une heure s'il pouvait être beaucoup plus rapide? Après tout, je n'ai traité mes cheveux qu'avec de la graisse capillaire: Dax. J'ai eu tous les parfums et couleurs. Le Red Dax convient au lissage des cheveux, le vert lorsque vous souhaitez porter les cheveux mouillés. J'ai même utilisé le noir qui devrait éviter la casse des cheveux.

Mes cheveux sont devenus de plus en plus fins. Je n'ai pas suivi la croissance. De plus, j'ai finalement utilisé différents types de défrisants et j'ai laissé des amis et des connaissances le faire. On m'offrait constamment une marque différente de défrisant quand je suis allé au magasin de cheveux. Chaque fois que quelqu'un avait mis une meilleure marque sur le marché et je l'ai essayée. Cela a continué comme ça pendant des années, jusqu'à ce que j'en ai vraiment marre des cheveux malsains et toujours destructeurs. J'ai tressé mes cheveux avec de faux cheveux et les ai alternés avec du tissage. Je n'ai pas osé faire une `` grosse côtelette '' à l'époque, mais chaque fois que mes cheveux devaient être tressés ou tissés à nouveau, un pouce était coupé.

2003