Manoushka Zeegelaar Breeveld


Elle est actrice, chanteuse, écrivaine et mère de deux beaux enfants. Vous connaissez peut-être Manoushka Zeegelaar Breeveld de la série télévisée «Grijpstra en de Gier» ou du film «Sonny Boy», où elle incarne la mère du personnage principal Waldemar. À partir de janvier 2012, elle sera sur scène avec Lucretia van der Vloot avec le spectacle de théâtre «Ah, ils se ressemblent tous».

Manouska Manoushka Zeegelaar Breeveld
{position de charge gauche}

Elle est actrice, chanteuse, écrivaine et mère de deux beaux enfants. Vous connaissez peut-être Manoushka Zeegelaar Breeveld de la série télévisée «Grijpstra en de Gier» ou du film «Sonny Boy», où elle incarne la mère du personnage principal Waldemar. À partir de janvier 2012, elle et Lucretia van der Vloot seront sur scène avec le spectacle de théâtre «Ah, ils se ressemblent tous», dans lequel elle partage toutes sortes de secrets et de souhaits avec nous. Ici Manoushka donne un aperçu de son spectacle de théâtre et nous raconte sa carrière, sa maternité et bien sûr sa belle cheveux noirs.

"Eh bien, ils se ressemblent tous" est un concert de théâtre intime ", explique Manoushka. "Lucretia et moi chantons des chansons anciennes et nouvelles et racontons des histoires qui montrent les différences et les similitudes entre nous." L'émission aborde également divers préjugés à l'égard des femmes. «Les gens ont toujours une certaine image de nous. Cela ne semble pas toujours correspondre à la réalité. Par exemple, les directeurs de casting nous considèrent comme deux femmes surinamaises et on nous demande donc toujours les mêmes rôles. Mais comment le Suriname est Lucretia, né et élevé à Amsterdam, en fait? Et qu'est-ce qui me fait, élevée à Paramaribo, plus Surinamienne qu'elle? Ce sont des questions qui se posent dans l'émission. Nous parlons de notre jeunesse, de nos cheveux, de notre amour pour Amsterdam, Paramaribo et nos proches. » Le spectacle est donc très personnel. Tout ce qui émerge est tiré des expériences des deux amis. "C'est vraiment un document personnel de nous deux", a déclaré Manoushka, "mais ces expériences sont très reconnaissables pour les autres. Nous tous, blancs ou noirs, néerlandais ou surinamais, nous nous ressemblons beaucoup plus que nous ne le pensons. »

Un tel concert de théâtre et le travail d'actrice, d'écrivain et de chanteur prennent beaucoup de votre temps et de votre énergie, puis Manoushka est aussi une mère. Comment fait-elle ça? «Quand les enfants étaient plus petits, c'était très occupé. Mais avec les efforts du père, des sœurs et des amis, je suis toujours sorti. C'est maintenant beaucoup plus facile. Les enfants vont bien maintenant seuls. Ils aiment vraiment aller à mes concerts de temps en temps. Cependant, ils l'aiment toujours beaucoup quand une production est terminée. Ensuite, je redeviendrai maman à la maison. »

On a rien sans rien
Aujourd'hui, Manoushka porte ses cheveux tels quels; crépus et lâche. "J'aime ça et cela me coûte tellement moins de temps et d'argent", dit-elle. Elle est maintenant douchée, habillée, maquillée et prête à sortir dans une demi-heure. Cependant, cela n'a pas toujours été le cas. «J'ai lissé mes cheveux pendant longtemps. En grandissant au Suriname, on vous dira quand même que vous avez de mauvais cheveux. Lisse et longue, ce sont de bons cheveux. Cela devient donc votre idéal de beauté. Adolescent, j'étais également très heureux que mes cheveux puissent être lissés. Cela ne faisait pas de bons cheveux, mais ils étaient proches. Jusque-là, j'ai eu un délabrement et après cela, j'ai eu toutes les coupes de cheveux possibles que Whitney Houston et Hally Berry aient jamais eues. » Manoushka n'a pas trop de bonnes expériences avec les relaxants. «Celui qui veut être beau doit souffrir, m'a-t-on toujours dit. Les relaxants étaient juste quelque chose que vous deviez endurer, cela en faisait partie. Jusqu'à ce que ma mère lisse une fois mes cheveux avec un produit surinamais. Cela m'a presque brûlé la tête et mes cheveux se sont arrachés en même temps. Je pense que la mauvaise composition chimique. Je n'avais plus besoin d'être belle. »
Manoushka ne rencontrera pas ce problème avec sa fille. «Ma fille a les cheveux raides. Mon mari est à moitié hollandais à moitié surinamais et je suis un bon mélange. Si vous mélangez tout ce sang chinois, créole, hindou, néerlandais et juif, vous avez apparemment une fille aux cheveux raides. Elle a une chance. Je pense que c'est beau. Elle déteste ça. Elle aurait préféré l'avoir comme la mienne. »
Manoushka a une grande admiration pour ses parents, qu'elle considère également comme de grandes sources d'inspiration. «Ils m'inspirent tous les deux de différentes manières. Ma mère est une femme forte qui a appris à trois filles, aux cheveux crépus, à toujours prendre soin d’elles-mêmes. Mon père est une inspiration quand il s'agit de vivre la vie comme elle vient. Tu recules et tu continues. »

Personne joyeuse
Manouska est donc très satisfaite de sa vie actuelle. «Si je peux continuer en bonne santé et bien avec ce que je fais maintenant et le développer et le développer, je mourrai en tant que personne heureuse. Longtemps après mes quatre-vingts ans, j'espère. Ma passion est de faire du théâtre, du cinéma et de la musique. Mais aussi le transférer. " Manoushka transfère déjà cela à une plus petite échelle, mais c'est toujours quelque chose que Manoushka aimerait développer davantage à l'avenir. «L'année dernière, j'étais au Suriname pour des ateliers à l'école de musique. J'enseigne également chaque année au Weekendschool d'Amsterdam. C'est une école pour les enfants qui veulent apprendre des choses supplémentaires, des professions juridiques à l'art et à la culture, et le faire le week-end. Grande initiative et très inspirante de pouvoir participer. » Cette école cadre bien avec sa citation préférée: «L'éducation est l'arme la plus puissante que vous pouvez utiliser pour changer le monde», par Nelson Mandela.

Enfin, Manouskha a un joli message pour les femmes qui ne sont pas sûres de leurs cheveux crépus et préfèrent les cacher. «Si vous l'aimez, vous devez surtout détendre vos cheveux et utiliser des extensions. Pour la variété, il est également agréable que tous ces produits soient là. Tu veux quelque chose de différent. Mais ne le faites pas parce que vous pensez que vous avez de «mauvais cheveux». Nous avons de beaux et très bons cheveux! Fort, peut prendre un coup et il y a toujours quelque chose de créatif à faire avec ça. "

Regardez la playlist de «Oh, ils se ressemblent tous» avec Lucretia van der Vloot et Manoushka Zeegelaar Breeveld.

11 Février Capelle a / d IJssel Théâtre Isala a.p.d 20.30 heures
20 Février Amsterdam La petite comédie a.p.d 20.15 heures
22 Février Hoofddorp Le vieil hôtel de ville a.p.d 20.30 heures