Pour qui voter et pourquoi

Conseils politiques d'une Surinamaise étrangère qui pense savoir mieux. Permettez-moi de commencer par me présenter. Je m'appelle Mireille Liong-A-Kong, vous me connaissez peut-être sur kroeshaar.com, mais je suis née aux Pays-Bas, j'ai grandi au Suriname et j'habite maintenant aux États-Unis.

Mireille Liong Braid LocsEn grandissant au Suriname, d'abord à Wageningen puis à Paramaribo, j'ai connu non seulement l'indépendance en 1975, avec ce beau drapeau sur la place de l'indépendance, mais aussi le développement de notre propre démocratie de départ, avec beaucoup de bavardages de dignitaires et la révolution qui qui a pris fin en 1980.

Les années 80 ont été absolument traumatisantes pour moi, pas seulement à cause des meurtres (voir Hesi Baka pourrait-il), également parce qu'après cette période, vous deviez faire très attention à vos déclarations. Il n'était pas question de démocratie. Bien que politiquement bien informé, je n'ai jamais pu voter au Suriname. En 87, lorsque j'ai atteint l'âge de voter, j'ai obtenu mon diplôme de l'AMS et suis allé aux Pays-Bas pour étudier l'informatique.

Je suis donc revenu vivre dans un pays démocratique où j'ai vite appris que si vous n'étiez pas correctement formé, vous seriez piétiné. Ici, il fallait s'exprimer pour pouvoir compter.

Aux Pays-Bas, la politique n'était pas trop excitante pour moi. Il y avait assez de partis, il y avait assez de choix, mais cela se résumait toujours à deux grands partis VVD et PvDA. Plus tard, D66 van van Mierlo a également été autorisé à jouer, mais beaucoup de différence n'était pas vraiment perceptible plus tard. D'autres partis comme Groen Links ont fait de leur mieux, mais il n'y avait aucune chance de gagner.

Bien que la politique ait joué le long des lignes raciales au Suriname, l'accord entre le système démocratique néerlandais et le Suriname était clair pour moi. Le système multipartite, la façon dont la politique a été menée et même la façon dont nous avons interagi. Il ne peut guère en être autrement. Après tout, nous avons hérité du système politique néerlandais.

Je ne suis jamais vraiment sorti avec tous ces partis politiques. Pour qui devrais-je voter et pourquoi? Quelle serait la différence politique qu'ils feraient, comment cela affecterait-il ma vie et la société en général? En fin de compte, j'ai compris le comportement laconique des personnes qui n'ont pas voté car cela ne ferait aucune différence jusqu'à ce que je déménage en Amérique.

Alors maintenant, je suis passé d'une démocratie multipartite à un système bipartite, mais pas seulement, voici un spectacle politique. J'ai la chance d'avoir pu voir tout le développement du président Obama aujourd'hui, d'un organisateur communautaire à un président canarien et enfin, président. C'est ainsi que j'ai finalement compris la démocratie.

J'ai eu beaucoup de discussions avec des Américains, en particulier des Noirs américains, qui au départ n'avaient aucun intérêt pour Obama mais étaient pro Hillary Clinton. Ce n'est pas parce qu'il est noir que je vais voter pour lui, je pense qu'Hillary a une meilleure chance, ils lui tireront dessus avant qu'il n'aille aussi loin, un Noir ne gagnera jamais dans ce pays, tous les arguments ont été entendus. voir Barack Obama, 1er président noir américain?

Dans un pays où la race est si manifestement liée à la politique politique et où les Afro-Américains sont clairement au bord du gouffre, je ne pouvais pas imaginer que ces mêmes Noirs n'avaient même pas pris la peine de comprendre qui était ce nouveau Kanedaad noir. Si vous vous méfiez, vous devriez le faire, à mon avis. La leçon pour moi est que les Noirs américains savent également que la politique ne se limite pas à la race.

Ce qu'Obama a fait après c'est de l'histoire et c'était la plus grande leçon pour moi. Peu importe qui vous êtes ou ce que vous représentez, ce qui compte en politique, c'est de mettre les gens derrière vous. C'est ainsi qu'il est finalement devenu président, blancs, noirs, républicains et indépendants ont voté pour lui.

Cela n'a absolument aucun sens de commencer un autre jeu parce que vous n'êtes pas d'accord les uns avec les autres car cela arrive trop souvent au Suriname. Vous vous demandez qui gagne, l'électeur ou la politique?

En tant que Suriname étranger, je plaisanterais si je disais que je connais tous les partis politiques au Suriname, sans parler des tenants et aboutissants. Je ne suis donc pas du tout un expert, mais même si je savais ce qu'il y avait de mieux dans chaque parti politique, je ne serais pas en mesure de vous dire pour qui voter, car pour qui vous votez et pourquoi c'est et reste personnel. Tout ce que je sais, c'est que vous devez voter.

La leçon la plus importante que tous mes changements politiques m'ont enseignée est l'implication ou, comme le dit le président Barack Obama, "la démocratie n'est pas un sport de spectateur". Il veut dire par là que voter est la moitié de la bataille. Dans une démocratie, vous devez entendre ceux pour lesquels vous avez voté, et je pense que c'est la partie la plus difficile de ce système politique.

Donc, en tant que Suriname étranger qui suit les élections via les médias sociaux et qui en profite énormément, mais ne peut pas prétendre savoir pour qui voter ou pourquoi, je ne donne pas non plus de conseils. Ce que je peux faire, c'est vous souhaiter bonne chance et c'est ce que je fais avec cette moufle "Na ini Sranan mi kumba te beri".